0

Renouveler l’information

NEW YORK – La semaine dernière, les rumeurs allaient bon train dans le monde de la presse : une centaine de journalistes du département Informations du New York Times seraient rachetés – ou perdraient leur emploi s’ils refusaient ; les journaux britanniques allaient connaître des restrictions ; Condé Nast allait remercier du personnel – licencier huit grands éditeurs du magazine Glamour . Les Etats-Unis, et d’autres pays, sentent bien que l’implosion du monde de l’information prévue il y a longtemps s’accélère, ayant atteint une sorte de seuil critique.

Faisant écho aux sentiments partagés par ses pairs, la principale d’une école de journalisme célèbre m’a récemment avoué : « Nous préparons les étudiants à embrasser une profession qui aura changé lorsqu’ils seront diplômés. »

Impossible de camoufler la réalité : les lecteurs de presse, tout du moins en Occident, vieillissent ; les jeunes préfèrent consulter les informations en ligne, un support sur lequel les lecteurs passent moins de temps que sur papier ; et, le plus douloureux pour ce dernier secteur, ceux qui achetaient volontiers les journaux ne sont pas prêts à payer pour lire la même chose sur écran.

Est-ce là la mort de l'information ou une étape de son évolution ? Nous assistons, me semble-t-il, à l'accouchement d'une nouveauté.