mallochbrown12_Chris McGrathGetty Images_democracyprotest Chris McGrath/Getty Images

Le combat pour des sociétés ouvertes recommence

NEW YORK – La démocratie est de retour dans la tête de nos gouvernants. Le thème a été retenu par le président des États-Unis, Joe Biden, pour la tenue d’un sommet, et les invitations à une multitude d’événements justement consacrés à la démocratie affluent dans ma boîte courriel.

Ce regain d’attention n’est pas une bonne nouvelle. Car il traduit une érosion tant de la démocratie que du respect des droits humains aux cours des dernières années. D’après le dernier rapport de l’ONG Freedom House sur la liberté dans le monde, moins de 20 % de la population mondiale vivent aujourd’hui dans ce qu’ont considérer comme des sociétés pleinement libres, le niveau le plus bas depuis un quart de siècle.

Les raisons pour lesquelles la liberté est en péril sont connues. Dans de nombreux pays, le creusement des inégalités et la marginalisation de certains groupes ont nourri l’adhésion à un autoritarisme de droite (et parfois de gauche). Dans un monde aux prises avec un changement technologique rapide, qui restructure son économie, beaucoup doutent que les démocraties soient les mieux armées pour s’adapter et prendre les décisions qui façonneront l’avenir. La pandémie – mal gérée par nombre de démocraties – a renforcé cette crise de confiance.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/aROrhAOfr