Énergies renouvelables ; Espoir renouvelé

VIENNE – Il y a dix ans, les énergies renouvelables ressemblaient un peu au vilain petit canard des carburants fossiles, mais la création récente de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (l’IRENA – International Renewable Energy Agency) montre que les gouvernements du monde entier prennent les « renouvelables » très au sérieux. L’angoisse croissante face aux changements climatiques, ajoutée à la volatilité du prix du pétrole et d’autres carburants fossiles, finit par faire des renouvelables une proposition viable.

Les Emirats Arabes Unis accueilleront le siège de l’IRENA à Masdar, la première ville au monde totalement neutre en carbone. Elle sera construite dans le désert d’ici à 2011. L’Agence maintiendra tout de même deux branches importantes en Europe : un centre d’innovation et de technologie à Bonn et un bureau à Vienne pour former des alliances stratégiques avec d’autres agences, notamment avec les Nations Unies.

D’après un récent rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement, près de 155 milliards de dollars ont été investis en 2008 dans des projets et sociétés fournissant des énergies renouvelables, sans compter les projets hydroélectriques de grande envergure. Sur la planète, le secteur des énergies renouvelables a généré 2,3 millions d’emplois au cours des dernières années. Rien qu’en Allemagne, ce secteur en pleine expansion a fourni 250 000 nouveaux emplois verts en moins de dix ans.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/uXqGsxD/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.