0

N'oublions pas la première " Guerre contre le terrorisme "

En juin, les dirigeants des pays membres de l'OTAN ont commémoré le 60ème anniversaire du Débarquement de Normandie, l'invasion par les forces alliées de la France occupée par les Nazis. En août, ils ont laissé passer l'occasion de marquer le 90ème anniversaire du début de la Première guerre mondiale, qui mena à des cataclysmes dont l'écho se faisait encore entendre à la fin du vingtième siècle. Pourtant, les leçons de la Grande Guerre n'en sont pas moins importantes aujourd'hui, tout particulièrement dans le cas des Etats-Unis.

Les causes de la Première guerre mondiale ont longtemps confondu le public et les historiens. L'Europe était au sommet de son pouvoir économique, par rapport au reste du monde. La paix régnait au sein des pays européens depuis des décennies, plus ou moins sans interruption. Un boom technologique révolutionnait l'économie internationale, la mondialisant de fait. Pour les Européens s'enrichissant toujours plus, l'été 1914 s'annonçait pacifique et calme. Il fut, en fait, leur dernier été réellement paisible avant bien longtemps.

En ce mois de juillet 1914, en Bosnie, des terroristes assassinèrent l'Archiduc Franz Ferdinand, héritier de l'empire des Habsbourg. L'Autriche répliqua en envahissant la Serbie, voisine de la Bosnie et jeune puissance slave à fort potentiel de croissance. La Russie se mobilisa pour venir au secours de la Serbie, tandis que l'Allemagne lançait une guerre " préventive " contre la France et la Russie, envahissant la France via la Belgique. La Grande-Bretagne se porta au secours de la Belgique et de la France. A la fin du mois de septembre, la conflagration générale était lancée.

Cependant, comment les pièces du puzzle se sont-elles mises en place comme elles le firent ? Était-ce le résultat de la malchance, d'erreurs de calcul ou d'une erreur bureaucratique ?