neier62_Georges DeKeerleSygma via Getty Images_sergeikovalev Georges DeKeerle/Sygma via Getty Images

Le décès de la première génération de dissidents russes

NEW YORK – En novembre 1988, la seule fois où le célèbre physicien russe et prix Nobel de la paix Andreï Sakharov s'est rendu aux États-Unis, il a demandé à quelques-uns de ses collègues militants des droits de l'homme de l'accompagner. L'un d'eux était le biologiste Sergueï Adamovitch Kovalev, décédé le 9 août à l'âge de 91 ans.

La visite de Sakharov fut un événement d'importance. Il avait été assigné à résidence dans la ville de province de Gorky (aujourd'hui Nizhny Novgorod) jusqu'en décembre 1986, avant que le président soviétique Mikhaïl Gorbatchev ne demande un assouplissement de la répression de la part des pouvoirs publics, puis ne s'adresse à lui par téléphone pour lui faire savoir qu'il pouvait rentrer à Moscou.

De nombreux groupes scientifiques, des organisations de défense des droits de l'homme ainsi que d'autres ont organisé des réunions avec Sakharov lors de sa visite aux États-Unis. J'ai assisté à un certain nombre d'entre elles en qualité de directeur exécutif de Human Rights Watch. Je me souviens encore que même si de nombreuses questions ont été adressées à Sakharov, il y a répondu en général par une formule de ce genre : « Avant toute chose, je voudrais connaître l'avis de Sergeï Adamovitch sur cette question. »

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/Ygwaozhfr