Skip to main content

94e7550346f86f100f9fc601_dr4031c.jpg Dean Rohrer

Se souvenir de Gaza

LONDRES – Les gouvernements tendent à penser en termes de statistiques, alors que la vie est faite d’êtres humains. Ce décalage explique en grande partie le cynisme et la désaffection à l’endroit de la politique si prévalents dans le monde aujourd’hui. Et alors que les problèmes intérieurs semblent souvent irréductibles, la distance ajoute à la confusion et à la lassitude induites par les problèmes internationaux qui semblent tout aussi irréductibles. Et comme toujours, ce sont les personnes qui souffrent qui ont le plus besoin que le monde leur porte attention.

Cela vaut tout particulièrement pour le million et demi de personnes qui vivent dans la bande de Gaza, coincée entre Israël, l’Égypte et la mer Méditerranée. Les pays occidentaux ont déjà isolé le gouvernement de Gaza, contrôlé par le Hamas. Cette semaine, le Congrès américain débattra de l’arrêt possible de l’aide apportée à l’Autorité palestinienne basée en Cisjordanie. Mais le moment est venu pour la communauté internationale de s’engager davantage, et pas moins, auprès du peuple palestinien.

Les statistiques disent que 80 pour cent de la population de Gaza dépend de l’aide alimentaire des  Nations unies. Le taux de chômage des jeunes atteint 65 pour cent. Le site web du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies comprend une base de données détaillée qui montre combien de camions, ainsi que leur contenu de ravitaillement, ont été autorisés à entrer à Gaza par les autorités israéliennes.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/MrJoITQ/fr;
  1. solana109_robert wallisCorbis via Getty Images_manhittingberlinwall Robert Wallis/Corbis via Getty Images

    The Partial Triumph of 1989

    Javier Solana

    The fall of the Berlin Wall in November 1989 marked the end not of a historical chapter, but of a paragraph. Although capitalism currently has no rival, it has proven its compatibility with illiberal forces.

    0
  2. sachs315_Pablo Rojas MadariagaNurPhoto via Getty Images_chileprotestmanbulletface Pablo Rojas Madariaga/NurPhoto via Getty Images

    Why Rich Cities Rebel

    Jeffrey D. Sachs

    Having lost touch with public sentiment, officials in Paris, Hong Kong, and Santiago failed to anticipate that a seemingly modest policy action (a fuel-tax increase, an extradition bill, and higher metro prices, respectively) would trigger a massive social explosion.

    1

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions