28

Réinventer l'Europe

BERLIN – Depuis 2009, lorsque la crise financière qui a éclaté en Amérique en 2008 a ébranlé la zone euro en son sein, la gestion de crise est devenue nouvelle norme de l'Europe. En effet, la crise a fait suite à la crise en Europe et cela ne devrait pas changer de sitôt.

L'Europe a connu une crise financière, une crise grecque, une crise en Ukraine et depuis la fin de l'été 2015, une crise des réfugiés. Et à présent que le Royaume-Uni, l'un des plus forts parmi les États membres de l'Union européenne sur le plan économique et militaire, va organiser un référendum le 23 juin pour savoir si ce pays doit quitter l'UE (le fameux Brexit), l'Europe pourrait bientôt faire face à une crise de sécession.

En effet, une crise de confiance massive vis-à-vis de l'Europe et de ses institutions s'est développée dans la plupart des États membres de l'UE, ce qui a encouragé un renouveau des partis politiques et des idées nationalistes ainsi qu'un relâchement de la solidarité européenne. La renationalisation de l'Europe s'accélère, ce qui fait de cette crise la plus dangereuse de toutes, car elle constitue une menace de désintégration interne.

Les dirigeants politiques de l'UE (les chefs d'État et de gouvernement des États membres et les dirigeants du Conseil européen et de la Commission européenne), ont pris une décision fatidique suite à la crise financière. Ils ont placé leur confiance dans la gestion de crise, plutôt que dans un projet visant à développer une vision pour l'Europe et une stratégie pour la mettre en œuvre.