0

La réglementation du système financier est à revoir

NEW-YORK – Nous sommes au milieu de la plus grave crise financière que le monde ait connu Sa principale caractéristique est de ne pas être due à une cause externe comme une hausse du prix du pétrole décidée par l'OPEC. C'est le système financier lui-même qui l'a produite.

Ce fait – un défaut inhérent au système lui-mêmeampnbsp;– contredit la théorie généralement acceptée selon laquelle les marchés financiers tendent vers l'équilibre, alors que les déséquilibres se produisent de manière aléatoire ou sont provoqués par un choc externe auxquels les marchés ont de la difficulté à s'adapter. L'approche actuelle de la réglementation des marchés est fondée sur ce principe, mais la gravité de la crise actuelle démontre qu'elle présente un défaut fondamental.

J'ai développé une théorie alternative selon laquelle les marchés financiers ne reflètent pas correctement les conditions sous-jacentes. Ils présentent toujours d'une manière ou d'une autre une image biaisée ou déformée de la réalité. Et surtout le point de vue biaisé des acteurs du marché qui se traduit par les prix du marché peut dans certains cas affecter les soi-disant fondamentaux qu'ils sont supposés réfléchir.

J'appelle "réflexivité" cette boucle de réaction entre les prix du marché et la réalité sous-jacente. J'estime que les marchés financiers sont toujours réflexifs et qu'ils s'écartent parfois largement de ce que l'on appelle la position d'équilibre. Autrement dit, les marchés financiers ont tendance à produire des bulles.