Stop TTIP protest mehr demokratie/Flickr

Une défense peu convaincante des accords commerciaux

PRINCETON – Étant donné que les négociations commerciales mondiales sont dans l’impasse depuis des années, les accords régionaux – longtemps un instrument peu utilisé de la libéralisation du commerce – font un retour en force. Les États-Unis sont au centre de deux méga traités qui pourraient façonner la direction que prendra le commerce mondial.

L’Accord de Partenariat transpacifique (TPP) est le plus avancé et implique 11 pays, en sus des États-Unis, qui représentent ensemble jusqu’à 40 pour cent de la production mondiale ; mais la Chine, il faut le souligner, n’en fait pas partie. Le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP), négocié entre les États-Unis et l’Union européenne a un objectif encoure plus ambitieux – réunir deux régions du monde qui représentent ensemble la moitié du commerce mondial.

Depuis un certain temps, les accords commerciaux ne sont plus la chasse gardée des experts et des technocrates. Il n’est donc pas surprenant que ces deux projets d’accords aient donné lieu à de vifs et profonds débats publics. Les points de vues des partisans et des opposants sont tellement polarisés qu’il est difficile de ne pas être totalement confus quant aux conséquences potentielles de ces accords. Pour apprécier les enjeux, il faut comprendre qu’un mélange d’objectifs – certains bénins, d’autres moins, d’un point de vue global – est à l’origine de ces accords.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/DH8fu1W/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.