0

Réformer la protection de l'emploi

Peu d'institutions du marché du travail sont plus controversées que la réglementation de la protection de l'emploi.

Les entreprises se plaignent non seulement du coût direct, mais plus encore de l'incertitude, des délais introduits par une procédure qu'ils perçoivent comme lourde, complexe, et souvent arbitraire. La protection de l'emploi, affirment-elles, les empêche de réagir efficacement aux ajustements technologiques et aux changements de demande qui caractérisent une économie moderne. Ceci, en retour, diminue leur compétitivité, et dissuade la création d'emplois.

Les travailleurs, pour leur part, insistent sur le coût humain du chômage. La protection de l'emploi est nécessaire, affirment-ils, pour obliger les entreprises à tenir compte de ce coût, que ce soit quand elles envisagent de licencier un travailleur, ou de fermer une usine.

Pris entre l'enclume des entreprises et le marteau des travailleurs, les gouvernements européens ont agi timidement, recherchant des reformes politiquement acceptables. Dans la majorité des pays, ces réformes ont pris la forme d'une extension de la place des contrats temporaires, contrats à l'issue desquels les règles de séparation sont simples et relativement peu coûteuses.