pregnant woman Jonas Gratzer/LightRocket/Getty Images

Lutter contre la mortalité maternelle en Asie

BANGKOK – À l’heure où beaucoup évoquent l’imminence d’un « siècle asiatique », nous pourrions supposer que la région a désormais surmonté les défis souvent associés aux pays pauvres en matière de santé, tels que l’existence de taux de mortalité maternelle élevés. Or, la réalité est tout autre.

Pour l’année 2015, on estime à 85 000 le nombre de femmes décédées de complications liées à la grossesse et à l’accouchement dans la région Asie-Pacifique – soit 28 % du total mondial. Pas moins de 90 % de ces décès, concentrés dans seulement 12 pays, auraient pu être évités grâce à des soins de qualité en médecine prénatale, obstétrique et périnatale.

En l’absence de tels soins, le taux de mortalité maternelle moyen (TMM) dans la région Asie-Pacifique est extrêmement élevé : 127 décès pour 100 000 naissances viables, contre 12 pour 100 000 en moyenne dans les pays développés. Les 12 pays présentant les plus forts TMM, supérieurs à 100 décès pour 10 000 naissances viables, sont l’Afghanistan, le Bengladesh, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Birmanie, le Népal, le Pakistan, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Philippines, et le Timor oriental.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/conapDU/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.