Bottle of champagne Dominic Lipinski/Getty Images

Cette chose qu’on appelle le rêve américain

NEW YORK – En 1968, le journaliste fantaisiste Hunter S. Thompson ironisait sur « tous ces débats sur la Mort du rêve américain ». Mais qu’est-ce donc que cette chose que l’on nomme le rêve américain ? Qu’est-ce qui fait de ce rêve une particularité américaine ?

Pour certains, le rêve reposait sur la conviction qu’avaient les Américains que leur économie était une corne d’abondance apportant assurément une qualité de vie inconcevable dans d’autres économies : le rêve d’un foisonnement de produits et d’un confort sans égal. Or, même si les salaires des Américains du XVIIIe siècle étaient plus élevés qu’ailleurs, la Grande-Bretagne a presque comblé l’écart des salaires avec les États-Unis dès le XIXe siècle et l’Allemagne est arrivée presque au même niveau en 1913. L’Allemagne et la France ont rattrapé les États-Unis dans les années 1970.

Pour certains économistes, le rêve tournait autour de l’espoir d’une meilleure qualité de vie : le rêve du progrès. L’économiste Raj Chetty a jaugé les progrès dont les gens ont bénéficié par rapport à leurs parents. Il a constaté qu’en 1940, presque tous les jeunes Américains — 90 % d’entre eux, pour être précis — percevaient un revenu familial plus élevé que celui que leurs parents touchaient dans leur jeunesse. Ce pourcentage élevé reflète en grande partie la croissance rapide de la productivité des États-Unis, qui a eu pour effet d’augmenter les salaires. Pourtant de 1890 à 1940, la croissance rapide de la productivité était aussi la norme en Grande-Bretagne, en Allemagne et également en France — puisque c’était l’époque des « 30 glorieuses », de 1945 à 1975. Donc si le rêve logeait à l’enseigne du progrès, les Européens auraient pu eux aussi rêver de progrès.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/cY9ne28/fr;