0

Reconstruire Haïti depuis Davos.

ROME – Lorsque les capitaines d’industrie et les hommes d’affaire se retrouveront à Davos pour le Forum économique mondial ce mois-ci, la catastrophe du récent séisme en Haïti sera l’un des dossiers prioritaires à traiter, car ils peuvent faire beaucoup pour aider.

Haïti était déjà dans une situation critique avant le terrible séisme. La croissance démographique rapide associée à une instabilité politique et sociale ont contribué à faire de Haïti l’une des plus pauvres nations occidentales. Pour l’instant, l’aide humanitaire internationale se concentre, à raison, sur les zones urbaines du pays qui ont le plus souffert du choc. Mais lorsque la reconstruction débutera, il ne faudra pas oublier les zones rurales.

Il est d’ailleurs assez probable que ceux qui ont tout perdu, leur maison et leur travail, à Port au Prince et dans les autres villes haïtiennes, retourneront dans les villages où ils ont de la famille, ajoutant une pression supplémentaire sur l’économie rurale et les régions affligées par le manque de ressources.

L’agriculture joue un rôle essentiel dans l’économie haïtienne, et pourtant le pays ne produit pas assez pour nourrir sa population. 60% des besoins alimentaires du pays, et jusqu’à 80 % du riz consommé, sont importés. Un développement agricole durable est essentiel pour améliorer les perspectives du pays pour une sécurité économique et alimentaire pérenne.