0

Réaffirmer l’Europe

ROME/STOCKHOLM – La crise économique mondiale en cours ébranle les idées et lignes de conduite qui ont longtemps participé de la politique européenne. En effet, la crise remet en question les fondements même de l’Union européenne. Il est urgent de faire à nouveau valoir l’identité et le caractère essentiel de l’Europe. Il faut réaffirmer la nature même du modèle européen – un modèle ouvert à l’intérieur, vers l’extérieur et le monde entier.

A l’intérieur, l’Europe devrait rester une société et une économie ouvertes. Nous devons combattre la tentation protectionniste qui anéantirait les fondements du concept européen, un concept reposant sur quatre libertés : libre circulation des biens, des personnes, des services et des capitaux.

Mais le plan de sauvetage économique européen que le Conseil européen des ministres a reproposé il y a peu se concentre principalement sur des mesures nationales qui soutiennent la demande nationale. En mettant ce plan en œuvre, les gouvernements doivent se retenir de céder à la tentation de transformer des mesures nationales en étroits scénarios protectionnistes. Un tel glissement menacerait le chômage de croître davantage en Europe – et ailleurs – et rendrait le combat contre la crise encore plus difficile. Il est donc évident que le retour au nationalisme économique, social et politique n’est pas une option.

En réalité, le commerce à l’intérieur de l’Union européenne compte aujourd’hui pour les deux tiers du total des échanges commerciaux des états membres de l'UE. Aussi, avec 18 % des échanges, l'UE elle-même est à la tête des échanges mondiaux suivie des Etats-Unis et de la Chine. Même la libre circulation des travailleurs et des personnes en Europe est un fait positif bien établi : 2 % des citoyens européens (soit plus de 10 millions de personnes) résident dans un pays membre de l’Union qui n’est pas leur pays de naissance.