0

La défense anti-missile à nouveau en question

WASHINGTON – La polémique entre les USA et la Russie sur le projet américain de bouclier anti-missiles (BMD, ballistic missile defenses ou défense anti-missiles) en Europe s'enflamme à nouveau. En raison de différents avec la Pologne quant aux conditions sous lesquelles elle pourrait accepter sur son territoire des missiles anti-missiles, les responsables américains ont laissé entendre qu'ils pourraient se rabattre sur la Lituanie. Ce changement d'attitude semble guidé par la volonté d'inciter la Pologne à faire preuve de plus de souplesse dans les négociations. Mais l'idée américaine d'installer une base militaire dans un pays qui appartenait à l'Union soviétique a soulevé le courroux du Kremlin.

En juin, le responsable des négociations du coté américain, John Rood, s'est rendu en Lituanie pour informer le gouvernement de l'état des négociations qu'il mène avec les Polonais. L'Amérique voudrait déployer 10 missiles anti-missiles en Pologne et une station de radar anti-missile sophistiquée en République tchèque. Cette semaine, la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice est allée à Prague pour signer un accord avec les Tchèques, tandis que les négociations américano-polonaises restent dans l'impasse.

Bien que le Département d'Etat américain ne qualifie pas les discussions de Rood à Vilnus de négociations formelles, le département de la Défense a reconnu que l'Amérique envisage d'autres solutions en cas d'échec des négociations avec la Pologne.

Tout en affirmant qu'il s'attendait à un accord entre la Pologne et l'Amérique, le ministre lituanien de la Défense, Juozas Olekas, a précisé que "la Lituanie considérerait la possibilité de participer au bouclier de défense anti-missile si on le lui demandait. Dans ce cas nous examinerons les avantages et les inconvénients".