0

Lettre d’un Européen français pour une nouvelle vision de l’Europe

Vous êtes nombreux, citoyens des 24 pays partenaires de la France dans l’Union européenne, ou des pays qui aspirent à y entrer bientôt, à vous montrer en colère, indignés en fait, contre le rejet du traité constitutionnel de l’Union européenne par la France. Après le Non néerlandais, vous craignez que cette défiance envers le projet européen ne fasse tache d’huile.

Le vote français traduit d’abord un rejet de notre classe politique et une inquiétude profonde envers nos perspectives économiques. Ce fut un vote de misère et de déréliction, un mouvement de panique autant que de colère.

Mais l’importance du vote Non résulte aussi d’une absence d’explication claire de la part de nos hommes politiques sur ce que l’Europe a apporté aux Européens en termes de richesse, de valeurs, de modèle économique et bien sûr de paix. Trop souvent nos hommes politiques l’ont dénigrée et lui ont attribué les maux qui tiennent à nos insuffisances nationales, notamment en matière d’emploi.

Comme beaucoup en France, je ne pense pas que ce coup de tonnerre signifie la fin de l’Europe. Nous pouvons et devons réagir positivement et nous le pouvons en revenant à l’essentiel et en offrant aux peuples de l’Europe, y compris français et hollandais, de nouveaux défis et un nouvel esprit.