Dean Rohrer

Al-Jazira et le soutien du Qatar au printemps arabe

CAMBRIDGE – Une blague circule ces jours-ci dans les pays du Moyen-Orient : les trois derniers présidents égyptiens, Gamal Abdel Nasser, Anouar el-Sadate et Hosni Moubarak, se retrouvent en enfer et chacun demande à l’autre la raison de sa chute :  Le poison, répond Nasser ; l’assassinat dit Sadate, et Al-Jazira réplique Moubarak.

Depuis sa création il y a 15 ans au Qatar, Al-Jazira a occupé une place bien plus importante qu’une chaîne de télévision ordinaire. En couvrant sans crainte la scène politique arabe, elle a ouvert un nouvel espace de liberté politique, qui a abouti à un soutien sans réserve des révolutions arabes.

Al-Jazira a repoussé les limites de l’information en assurant une couverture en direct des principales évolutions dans le monde arabe et ailleurs. Elle sert de plate-forme d’expression des groupes d’opposition politiques et religieux des pays arabes. Elle reçoit des politiciens israéliens et utilise une technologie de diffusion de pointe. En bref, elle est devenue mondialement connue et un modèle pour les autres médias arabes.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/A4tM7Dv/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.