Paul Lachine

Donnons la priorité à la question palestinienne

HAIFA –  Il n'y a pas si longtemps, j'ai donné une interview à un journaliste hollandais à propos de l'Iran. Le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou ayant semble-t-il interdit aux membres du gouvernement de s'exprimer publiquement sur ce sujet, les journalistes n'ont d'autre choix que de se rabattre sur d'autres sources, peut-être plus "intellectuelles", mais qui ne sont pas à même d'exprimer le point de vue officiel.

Le journaliste m'a demandé premièrement si je pensais qu'Israël allait lancer une attaque contre les installations nucléaires iraniennes, deuxièmement si je pensais que cela empêcherait l'Iran de parvenir à la bombe nucléaire, et troisièmement si je pensais que l'Iran risquait - s'il l'avait - de l'utiliser contre Israël. A chacune des trois questions, j'ai répondu que je n'en savais rien.

Il m'a alors demandé si le gouvernement israélien estime que les sanctions occidentales contre l'Iran sont suffisamment dissuasives. Une fois de plus j'ai avoué mon ignorance. Désespérant d'obtenir quoi que ce soit de ma part, il m'a alors demandé qu'est-ce que je savais.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/FWUCNKU/fr;