A logo of the Media Services and Support Trust Fund ATTILA KISBENEDEK/AFP/Getty Images

Les périls du financement public des médias

BUDAPEST – L'entreprise publique de médias de Hongrie MTVA a fonctionné l'année dernière avec un budget d'environ 309 millions de dollars, la majeure partie provenant des caisses du gouvernement. Cela signifie que MTVA, qui gère des stations de télévision, un réseau de communications et une agence de presse, disposait d'un budget quotidien de 846 000 dollars. Pour un pays de seulement dix millions de personnes, c'est la définition d'une autorité administrative indépendante dépensière.

On peut supposer que la solidité financière de MTVA constitue une exception dans un secteur miné par la diminution des recettes et par des modèles commerciaux en panne. Mais parmi les entreprises de médias soutenues par l'État dans le monde, le budget hypertrophié de MTVA est la norme. Dans les salles de rédaction de Serbie et d'Afrique du Sud, le financement généré par les contribuables augmente. Malheureusement même si cette aubaine pourrait permettre une plus large programmation, elle ne fait qu'aggraver les difficultés de ce secteur d'activité.

Les gouvernements ont joué un rôle majeur dans les médias nationaux durant des décennies, à l'aide de la régulation des fréquences d'émission et de régimes de licences visant à façonner le marché. Pourtant ces dernières années les gouvernements ont également intensifié leur influence budgétaire. Actuellement les allocations budgétaires publiques font partie des sources principales des recettes des médias.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/gMfhaEB/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.