19

A quoi servent les investissements publics ?

MILAN – Le monde est confronté à la perspective d'une période prolongée de faible croissance économique. Mais ce risque n'est pas une fatalité : la meilleure façon d'éviter un tel résultat est de savoir comment canaliser les grandes ressources d'épargne en investissement du secteur public pour améliorer la productivité.

Les gains de productivité sont essentiels à la croissance à long terme, car ils se traduisent généralement par des revenus plus élevés, qui stimulent à leur tour la demande. Bien sûr ce processus prend du temps, surtout si par exemple les bénéficiaires initiaux de l'augmentation des revenus ont déjà un taux d'épargne élevé. Mais avec de larges investissements sur les bonnes zones, la croissance de la productivité peut être maintenue.

Le danger réside dans les investissements alimentés par la dette, qui décalent la demande future vers le présent sans stimuler la croissance de la productivité. Cette approche conduit inévitablement à un ralentissement de la croissance, voire même au déclenchement d'une crise financière comme celle qui a récemment secoué les États-Unis et l'Europe.

Ces crises provoquent des chocs majeurs négatifs sur la demande, car le surendettement et la baisse des prix des actifs mettent à mal les bilans, qui ont alors besoin d'augmenter leur épargne pour guérir : une combinaison qui mortelle pour la croissance. Si la crise se produit dans une économie d'importance systémique, comme celles des États-Unis et de l'Europe (les deux plus grands marchés extérieurs des économies émergentes), le résultat est une pénurie mondiale de la demande globale.