Tim Brinton

Prévenir la prochaine crise de l’euro

LUXEMBOURG – Énormément de temps et d’énergie sont aujourd’hui consacrés à institutionnaliser un mécanisme de gestion de crise pour la zone euro. Cet objectif est à la fois important et utile. Mais un défi autrement plus significatif – et largement abordé dans les débats actuels – est la nécessité de mesures de prévention de crises.

Lors du dernier sommet de l’Union européenne fin 2010, les chefs d’État et de gouvernement ont entériné le principe de convertir l’actuel Fonds européen de stabilité financière (FESF), créé dans l’urgence en mai 2010, en un nouveau mécanisme européen permanent de stabilité financière à partir de 2013. Cette décision – et la rapidité avec laquelle elle a été adoptée – reflètent la perception du fait que le cadre institutionnel de la zone euro restera incomplet tant que des règles claires n’auront pas été établies pour affronter les crises financières.

Mais même s’il est évident que la zone euro se dotera de zones de quarantaine solides et bien équipées en cas de nouvelle contagion financière, un vaccin permettant de prévenir l’infection serait bien plus efficace. Le monde politique n’accorde malheureusement que trop peu d’attention à cette approche.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/7TFjMkC/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.