4

Le macro-potentiel de la microfinance

LONDON – L’essence de la microfinance est de fournir des services financiers à des personnes qui ne sont pas desservies – ou sont sous-servies – par le système bancaire formel. Grâce à des services financiers appropriés, accessibles et à prix juste, les gens peuvent construire leurs économies, couvrir les coûts de situations d'urgence imprévues et investir dans la santé, le logement et l'éducation de leur famille.

La Société financière internationale estime que la microfinance a atteint quelques 130 millions de personnes dans le monde entier au cours des 15 dernières années. Au cours de cette période, la microfinance a été saluée pour son potentiel à faire progresser l'inclusion financière et permettre aux gens de sortir de la pauvreté. Mais elle a aussi essuyé de vives critiques, certains prêteurs étant accusés de mercantilisme.

Malgré les écueils largement médiatisés de l'industrie, son potentiel d'amélioration de la vie des pauvres ne peut être ignoré. La question est maintenant de savoir comment faire en sorte que la microfinance devienne l'industrie dont le monde a besoin. A cet effet, trois mesures importantes doivent être prises.

La première est une meilleure réglementation. Les institutions de microfinance (IMF) revêtent des formes multiples – des banques traditionnelles, des banques spécialement autorisées, des sociétés non financières, des sociétés de financement et de crédit-bail, des organisations non gouvernementales, des coopératives, des fiducies – et suivent une variété de modèles d'affaires. Tous ces intermédiaires doivent être reconnus et réglementés en fonction des besoins de l'économie dans laquelle ils opèrent.