0

Les Pouvoirs de l’avenir

Considérant l’année turbulente qui approche de son terme, on serait tenté de porter notre attention sur ce que les dirigeants américains ont pris l’habitude d’appeler le Grand Moyen-Orient. Un tel examen nous emmčnerait évidemment vers l’Irak, Israël et la Palestine, ainsi que le terrorisme.

Une paix durable au Moyen-Orient pourrait mener ŕ une plus grande prospérité et une plus grande coopération dans le monde. Si l’on prend un peu de recul, les problčmes du Moyen-Orient ne représentent qu’un seul des aspects de changements plus profonds chez les puissants de ce monde. En effet, des changements tectoniques sont apparus en 2004.

Nous avons vu émerger les « pouvoirs de l’avenir », pour emprunter le titre du best-seller récent d’Helmut Schmidt, ancien Chancelier allemand. Le Chancelier Schmidt n’a aucun doute sur deux développements. Les États-Unis restent un élément essentiel et la Chine continuera de monter en puissance. Il n’est pas aussi affirmatif quant ŕ l’avenir de l’Europe, de la Russie et du Moyen-Orient.

Il est certain que 2004 a vu la confirmation du pouvoir fort de l’Amérique, et de ses électeurs faisant le choix d’une politique de valeurs plutôt que d’une politique d’intéręts. Les Américains ne veulent peut-ętre pas voir leurs soldats et leur matériel militaire déployés dans des douzaines de régions dans le monde, pour ne pas dire des centaines, mais ils acceptent un président qui offre des certitudes simples, parfois martiales.