Un monde vulnérable

ROME – En 2010, les chefs de file sur la scène mondiale ont atteint les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) visant à réduire de moitié la proportion des populations démunies dans le monde par rapport au niveau de 1990, et ce, cinq ans en avance sur le calendrier. Mais de la montée du chômage et la baisse des revenus, il en ressort que la pauvreté exerce une menace constante à l’échelle de la planète. Après tout, la pauvreté n’est pas l’attribut immuable d’un groupe fixe ; elle est la condition qui menace des milliards de gens vulnérables.

Malgré leurs imperfections, les mesures de revenu sont utiles pour mieux comprendre l’étendue de la pauvreté et de la vulnérabilité dans le monde entier. Le critère de pauvreté de 1,25 $ par jour de la Banque mondiale (en termes de parité de pouvoir d’achat), qui est utilisé pour mesurer les progrès réalisés dans l’atteinte des objectifs OMD de réduction de la pauvreté, n’est toutefois pas l’unique donnée pertinente. Lorsque le seuil de pauvreté s’élève à une dépense quotidienne par habitant de 2 $, le taux de pauvreté mondial passe de 18 % à environ 40 %, ce qui laisse croire que de très nombreuses personnes vivent juste au-dessus du seuil de pauvreté établi et qu’elles sont très vulnérables aux chocs externes ou aux changements des circonstances personnelles, comme les augmentations de prix ou les baisses de revenu.

Les trois quarts de la population mondiale démunie vivent dans des régions rurales, où les travailleurs agricoles subissent les plus grandes incidences de pauvreté, en raison principalement de la faible productivité, du chômage saisonnier et des salaires peu élevés payés par la plupart des employeurs en zone rurale. Ces dernières décennies, la vulnérabilité et l’insécurité économique se sont accrues en même temps que le nombre d’emplois transitoires, occasionnels et précaires s’est mis à grimper, dont les emplois de travailleurs autonomes, les emplois à temps partiel, à durée limitée, temporaires et sur appel. La tendance est également à la hausse pour le travail à domicile pour des emplois souvent laissés aux femmes.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/TRzI6RB/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.