Les populistes ont parfois raison

Les pays en voie de développement sont souvent encouragés (ou amenés) à entreprendre des réformes recommandées par des « experts » appelés « technocrates » et qui sont la plupart du temps soutenus par le FMI. L'opposition aux réformes qu'ils proposent est généralement considérée comme une opposition « populiste ». Les pays qui ne parviennent pas à s'engager dans ces réformes sont écartés sous le prétexte qu'ils sont lâches ou qu'ils manquent de volonté politique. Ils souffrent bientôt des conséquences de leur opposition, qui se manifestent sous la forme de taux d'intérêt plus élevés lorsqu'ils empruntent à l'étranger.

Mais regardons attentivement certaines de ces propositions « technocratiques » : beaucoup d'entre elles sont plus souvent basées sur l'idéologie que sur la science économique. Les technocrates peuvent bien évidemment bâtir une centrale électrique plus évoluée. L'objectif est simple : produire de l'électricité à un prix défiant toute concurrence. Il s'agit alors essentiellement d'une question d'ingénierie, et non de politique. Les politiques économiques ne sont généralement pas technocratiques dans ce sens. Elles impliquent des compromis : certains peuvent déboucher sur une inflation plus prononcée, mais sur un taux de chômage moindre ; certaines aident les investisseurs, d'autres les travailleurs.

Les économistes appellent ces politiques dans lesquelles aucun individu ne peut s'enrichir sans entraîner d'autres individus dans une situation bien pire des politiques efficaces au sens de Pareto . Si une seule politique obtient de biens meilleurs résultats que toutes les autres pour tous , à savoir qu'elle ne dispose d'aucune alternative efficace au sens de Pareto, on dit d'elle qu'elle est dominante au sens de Pareto . Si les choix entre les diverses politiques étaient purement parétiens, c'est-à-dire si aucun individu ne voyait sa situation empirer par le choix d'une politique plutôt qu'une autre, les choix en question seraient en effet purement « techniques ».

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/AHw7hzW/fr;
  1. An employee works at a chemical fiber weaving company VCG/Getty Images

    China in the Lead?

    For four decades, China has achieved unprecedented economic growth under a centralized, authoritarian political system, far outpacing growth in the Western liberal democracies. So, is Chinese President Xi Jinping right to double down on authoritarianism, and is the “China model” truly a viable rival to Western-style democratic capitalism?

  2. The assembly line at Ford Bill Pugliano/Getty Images

    Whither the Multilateral Trading System?

    The global economy today is dominated by three major players – China, the EU, and the US – with roughly equal trading volumes and limited incentive to fight for the rules-based global trading system. With cooperation unlikely, the world should prepare itself for the erosion of the World Trade Organization.

  3. Donald Trump Saul Loeb/Getty Images

    The Globalization of Our Discontent

    Globalization, which was supposed to benefit developed and developing countries alike, is now reviled almost everywhere, as the political backlash in Europe and the US has shown. The challenge is to minimize the risk that the backlash will intensify, and that starts by understanding – and avoiding – past mistakes.

  4. A general view of the Corn Market in the City of Manchester Christopher Furlong/Getty Images

    A Better British Story

    Despite all of the doom and gloom over the United Kingdom's impending withdrawal from the European Union, key manufacturing indicators are at their highest levels in four years, and the mood for investment may be improving. While parts of the UK are certainly weakening economically, others may finally be overcoming longstanding challenges.

  5. UK supermarket Waring Abbott/Getty Images

    The UK’s Multilateral Trade Future

    With Brexit looming, the UK has no choice but to redesign its future trading relationships. As a major producer of sophisticated components, its long-term trade strategy should focus on gaining deep and unfettered access to integrated cross-border supply chains – and that means adopting a multilateral approach.

  6. The Year Ahead 2018

    The world’s leading thinkers and policymakers examine what’s come apart in the past year, and anticipate what will define the year ahead.

    Order now