Le court chemin vers le populisme en Europe centrale

Le spectre du national-populisme plane au-dessus des nouveaux États-membres de l’Union européenne en Europe centrale. En effet, le parti Droit et Justice (PiS) vient juste de remporter les élections présidentielles et législatives en Pologne, tandis que les forces politiques nationalistes pourraient arriver en tête aux élections qui se tiendront, l’an prochain, en Hongrie, en République tchèque et en Slovaquie.

Ce sont des développements d’importance capitale. Pendant 15 ans, l’Europe centrale s’est

comportée comme un élève modèle du processus de démocratisation. Actuellement, selon l’ancien Président tchèque Václav Havel, la région pourrait se retrouver bloquée dans une « atmosphère suffocante ». Même le propre successeur de Havel, Václav Klaus,

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/qUrMe3t/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.