rodrik181_Luke DrayGetty Images_africa factory technology Luke Dray/Getty Images

Le dilemme technologique des pays pauvres

CAMBRIDGE – Le développement économique repose sur la création d'emplois plus productifs pour une part sans cesse croissante de la main-d'œuvre. Traditionnellement, c'est l'industrialisation qui a permis aux pays pauvres de se lancer dans cette transformation. Le travail en usine n'était peut-être pas glorieux, mais il a permis aux agriculteurs de devenir des ouvriers, transformant ainsi l'économie et la société.

De nombreux pays à faible revenu en Afrique et ailleurs espèrent emprunter une voie similaire à l'avenir. Alors que personne ne s'attend nécessairement à un succès à l'échelle de ceux de la Chine et des tigres d'Asie de l'Est avant cela, l'industrialisation et l'intégration dans les chaînes de valeur mondiales sont considérées comme essentielles pour atteindre une croissance économique rapide – ou la restaurer après la pandémie de la COVID-19 – et en créer un grand nombre d'emplois pour la jeune population africaine.

Avant la pandémie, les pays africains avaient déjà obtenu un certain succès en matière d'industrialisation. L'Éthiopie a mis en place un secteur de l'habillement et de la chaussure axé sur l'exportation, avec l'aide d'investisseurs chinois et européens. La Tanzanie a construit un secteur manufacturier plus intensif en ressources et axé sur les marchés nationaux et régionaux. Des recherches récentes suggèrent que la désindustrialisation prématurée à laquelle le continent avait été soumis a pu être stoppée ou même inversée après le début des années 2000.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/VCgobeqfr