Riots in Brazil Victor Moriyama/ZUMA Wire

Les politiques de l’instabilité financière

LONDRES – Il y a vingt-quatre ans, au beau milieu d’une campagne présidentielle américaine mouvementée, le directeur de campagne de Bill Clinton avait résumé le message de son candidat en ces termes : « L’important c’est l’économie, idiot. » Aujourd’hui, à l’heure où les investisseurs peinent à saisir ce qui provoque tant d’instabilité sur les marchés financiers, une explication tout aussi incisive se dégage : la mise en œuvre de politiques malavisées.

Alors qu’elles appuyaient autrefois les marchés, les politiques des banques centrales viennent aujourd’hui les déstabiliser. Pour obtenir de l’aide, les marchés se tournent désormais vers la politique budgétaire et les réformes structurelles. Dans un tel contexte, les mouvements actuels de prix doivent dorénavant être appréhendés au travers du spectre de la géopolitique. Et il s’agit là d’une évolution peu réjouissante.

Cette réalité se vérifie tout particulièrement sur les marchés pétroliers, au sein desquels les prix se sont effondrés, le pétrole Brent et le pétrole brut oscillant autour de 30 $ le baril. L’ampleur de cette chute de pétrole, ainsi que les craintes déflationnistes qui en découlent, sont décrits comme des causes majeures d’agitation sur les marchés dans leur globalité. Au mois de janvier, la corrélation entre les prix du pétrole brut et l’indice S&P 500 a atteint son plus haut niveau depuis 1990.  

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/ocwkt4T/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.