Supporters of the anti-establishment populist 5 Star Movement Tiziana Fabi/AFP/Getty Images

Les mouvements politiques sont-ils capables de renouveler la démocratie européenne ?

PRINCETON – Bien des gens s'attendaient à ce que la grande histoire politique de 2017 tourne autour du triomphe du populisme en Europe. Mais les événements pris une autre tournure. Au lieu de cela, on a surtout parlé des « mouvements » qui ont renversé ou remplacé certains partis politiques traditionnels.

C'est le cas par exemple de celui du président français Emmanuel La République En Marche ! qui a remporté une majorité écrasante aux élections présidentielles et parlementaires françaises au printemps dernier. De même à la fin de l'année, Sebastian Kurz, âgé de 31 ans, est devenu Chancelier d'Autriche après avoir remodelé le parti conservateur autrichien le Parti du Peuple Autrichien (ÖVP), en un mouvement appelé « La liste Sebastian Kurz - le Nouveau Parti du Peuple. »

À travers le continent européen, davantage d'électeurs en sont venus à considérer les partis politiques traditionnels comme étant intéressés par leur propre sort et assoiffés de pouvoir. Dans les pays en développement également, les partis aux pedigrees bien établis, tels que le Congrès National africain (ANC) en Afrique du Sud, sont largement considérés actuellement comme des partis corrompus. Dans de nombreux cas, les partis traditionnels sont devenus ce que les politologues appellent des « cartels » : ils utilisent les ressources de l'État pour rester au pouvoir, et, quelles que soient leurs divergences politiques, travaillent souvent de concert pour écarter les nouveaux venus.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/dvSigyW/fr;

Handpicked to read next