Hiking in the mountains Yuri Smityuk/Getty Images

Survivre dans le monde de la post-vérité

LOS ANGELES – Malgré les contrevérités et autres mensonges colportés par certains politiciens, les faits comptent encore, et il est essentiel pour survivre de bien les comprendre. Je le sais parce que je constate régulièrement les conséquences mortelles que peut entraîner leur mauvaise compréhension.

Je suis écoéthologue, c’est-à-dire que je m’intéresse à l’écologie du comportement, et j’étudie la façon dont les animaux évaluent et gèrent le risque de prédation. Mais plutôt qu’aux impressionnants prédateurs, avec leurs dents acérées, leurs ruses et leurs étonnantes aptitudes à la course, c’est à leur nourriture que je m’intéresse.

Certains wallabies font un mauvais usage des faits. Trop souvent, ces casse-croûte sur pattes ignorent l’information qui se présente pourtant sous leur nez – un bruissement dans les fourrés, ou l’odeur d’un carnivore qui rôde. Et ils paient cher leur inattention, de la griffe soudaine d’une serre ou de l’étau puissant d’une mâchoire.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/ufqBOxY/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.