0

Le jeu de la démocratie

A Calcutta, lorsqu'un gamin plus jeune se présentait et insistait pour participer au jeu auquel jouaient mes amis, nous le laissions entrer, mais seulement après avoir chuchoté dans l'oreille de l'autre les mots elé belé . Un elé belé est un joueur qui pense qu'il participe au jeu, mais qui, en réalité, ne fait qu'accomplir les gestes requis. Tout le monde savait que chaque but qu'il marquait n'était pas un vrai but.

Lorsque nous étions enfants, il était important de maîtriser l'art cruel du elé belé . Lorsqu'un nouveau gamin arrivait, accompagné de sa mère aimante, nous pouvions nous transmettre par un seul regard échangé entre nous que ce gamin serait un elé belé.

La technique de l' elé belé s'applique également au monde adulte. Chacun d'entre nous peut se rappeler une situation de prise de décision collective (un comité de sélection, une équipe chargée de rédiger des règles) dans laquelle certains membres y participant étaient des elé belés. Nous avons tous été des elé belés à un moment ou un autre, bien que nous n'en ayons sans doute pas eu conscience.

Ce qui s'applique aux enfants et aux adultes s'applique également aux institutions internationales. En effet, les organisations qui se sont officiellement engagées à impliquer toutes les nations dans leur prise de décisions sont souvent contrôlées par de petits groupes de nations puissantes, tandis que d'autres ne font qu'accomplir un simulacre de participation. L'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), soi-disant fondée sur le principe d'un pays un vote, voit en réalité son ordre du jour programmé dans les coulisses par un petit groupe de nations.