0

Le Procès de Pinochet et la dignité du Chili

La bataille juridique visant à déterminer si l’ancien dictateur chilien Augusto Pinochet était justiciable est maintenant terminée. Après une profonde réflexion sur les rapports médicaux sur la santé de Pinochet, le juge Juan Guzmán l’a déclaré compétent pour se présenter devant le tribunal et répondre de 9 accusations de kidnapping et une accusation d’homicide. La Cour suprême du Chili a maintenant décidé de soutenir cet acte d’accusation. Tous ces crimes furent commis durant l’« Opération Condor », un programme qui s’étendit à toute l’Amérique latine et visant à permettre à tous les dictateurs du continent d'éliminer physiquement leurs opposants de gauche.

Le juge Guzmán a également déclaré que l’ancien dictateur n’est pas irresponsable et peut distinguer le bien du mal. Ceci est essentiel, dans la mesure où Pinochet a tenté de nier sa compétence mentale. Un récent « accident vasculaire » qui fut à l’origine de son admission dans un hôpital militaire où il a pu reprendre conscience et retrouver ses capacités motrices, fournira néanmoins une excuse pour demander de nouveaux examens médicaux et retarder la procédure légale entamée contre lui.

Cependant, les efforts du juge Guzmán pour traduire le dictateur en justice ne devraient pas rester isolés. D’autres juges et d’autres corps officiels doivent continuer à faire pression sur Pinochet.

Il reste encore beaucoup à découvrir, par exemple, dans certains dossiers, notamment l'assassinat du Général Carlos Prats et de sa femme à Buenos Aires en 1974. Ces enquêtes doivent être suivies d’actions judiciaires.