28

Une statue pour Staline ?

PRINCETON – Hitler et Staline étaient deux dictateurs cruels responsables d'énormes massacres. Mais s'il est impossible d'imaginer une statue de Hitler à Berlin où n'importe où ailleurs en Allemagne, des statues de Staline ont été restaurées à travers la Géorgie (son lieu de naissance) et une nouvelle statue de Staline va être érigée à Moscou dans le cadre d'une commémoration des dirigeants soviétiques.

Cette différence de traitement se retrouve bien au-delà des frontières des pays que ces deux hommes ont dirigés. Ainsi on peut voir un buste de Staline en Virginie, sur le site du monument commémoratif du débarquement de Normandie (National D-Day Memorial). A New-York j'ai récemment dîné dans un restaurant russe où les serveuses portent des uniformes soviétiques et dont la salle est décorée d'objets de l'époque soviétique - parmi eux, un tableau des dirigeants soviétiques dans lequel Staline occupe une place de choix. New-York a également son KGB Bar. Mais à ma connaissance il n'y a ni restaurant avec un décor de type nazi, ni de Gestapo Bar ou de SS Bar à New-York.Pourquoi donc Staline est-il relativement plus acceptable que Hitler ?

Lors d'une conférence de presse le mois dernier, le président russe Poutine a tenté de donner une justification. A une question sur le projet d'ériger une statue de Staline, il a répondu en évoquant Cromwell, le dirigeant du parti parlementaire lors de la guerre civile anglaise au 17° siècle et a demandé : "Quelle est la vraie différence entre Cromwell et Staline ?" Il a alors répondu à sa propre question : "Aucune". Et il a continué en décrivant Cromwell comme un "type rusé" qui  a "joué un rôle très ambigu dans l'Histoire de la Grande-Bretagne". On trouve une statue de Cromwell devant la Chambre des communes à Londres.

On peut raisonnablement qualifier d'ambiguë la moralité de Cromwell. S'il a défendu le régime parlementaire en Angleterre, mis fin à la guerre civile et accordé une certaine liberté de religion, il a poussé au jugement et à l'exécution de Charles Ier et a brutalement conquis l'Irlande quand il s'est senti menacé par une alliance entre catholiques irlandais et royalistes anglais.