1

Peeling, Meeting, et Shopping

NEW YORK – À la mi-décembre, alors que je tentais de comprendre ce qu’il se passait en Russie, je me suis rendue sur Twitter et j’ai découvert un tweet qui résumait en quelque sorte toute la situation. Une jeune femme avait twitté, en russe : « Au dodo ! Demain pour moi c’est peeling [facial], puis meeting, et enfin shopping. » Ces trois mots – peeling, meeting, et shopping – étaient en fait les mots anglais, écrits en cyrillique.

Ce qu’il fallait comprendre, c’est que les manifestations russes – appelées « mitings » – ne sont plus un exercice exclusivement réservé aux personnes âgées, aux extrémistes radicaux, aux chômeurs, aux personnes sous-qualifiés, ou encore aux jeunes errants. S’y livrent désormais les individus sociables qui ne dépensent pas seulement leur temps et leur argent dans la politique, mais aussi dans le shopping et, en effet également, dans la chirurgie esthétique.

Il s’agit là d’un changement considérable qui ne date que de quelques années. Mes amis russes – pour la plupart programmeurs informatiques, mais aussi acheteurs ou dirigeants d’entreprise – ont pour habitude de rejeter la politique en tant que province des naïfs et des corrompus. Beaucoup de mes amis les plus âgés ont choisi une carrière dans le domaine scientifique (puis dans le secteur des logiciels) parce qu’il s’agissait du seul emploi dit de bureau dans lequel la politique n’avait quasiment aucune importance (et qui acceptait les Juifs). Ces gens ont fui la politique par principe, mais également parce qu’ils craignaient de perdre leur emploi d’État, voire de disparaître.  

Les plus jeunes n’ont pas eu cette crainte ; ils n’étaient tout simplement pas intéressés par ce sport spectateur qui semblait sans rapport avec leur vie. Bien évidemment, personne n’était non plus en mesure d’influer sur les résultats d’un match de football ; mais c’était au moins amusant à regarder – et les règles étaient claires. En politique russe, comme le veut la vieille plaisanterie, le résultat est fixé à l’avance, mais les règles sont imprévisibles.