La paix cette fois-ci ?

JERUSALEM – La reprise imminente des pourparlers directs de paix israélo-palestinienne à Washington est une bonne nouvelle. Quant à savoir si ces discussions aboutiront effectivement, selon le vou du président américain Barack Obama, à un accord, qui plus est en un an, est une tout autre histoire.

Lorsque dans les deux premiers jours de sa présidence, Obama avait nommé son envoyé spécial au Moyen Orient en la personne de l’ancien sénateur George Mitchell, beaucoup avaient espéré que ses efforts aboutiraient à un accord entre Israël et les Palestiniens dans un délai de deux ans, et à une paix globale entre Israël et l’ensemble de ses voisins arabes.

Que ces espoirs excessifs puissent être imputés à l’inexpérience d’Obama ou à des prétentions démesurées – ou aux deux – est un point discutable : ce qui est clair, par contre, est qu’après 18 mois et de nombreuses visites dans la région, Mitchell n’a obtenu qu’un accord de principe de la part d’Israël et des Palestiniens pour la reprise des discussions.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/Q5cNZD6/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.