15

La menace capitaliste contre le capitalisme

LONDRES – On se souvient de la fameuse petite phrase de Winston Churchill sur la démocratie, selon lui la pire forme de gouvernement – parmi toutes les autres formes déjà tentées. S’il était encore vivant aujourd’hui, il pourrait penser la même chose au sujet du capitalisme en tant que moteur de l’économie et du progrès social.

Le capitalisme a mené l’économie du monde à des niveaux de prospérité sans précédents. Mais il s’est aussi montré lourdement dysfonctionnel. Il encourage souvent une vision à court terme, contribue à de profondes disparités entre les riches et les pauvres, et tolère l’imprudence dans le traitement du capital environnemental.

Si ces coûts ne peuvent être contrôlés, il se pourrait que l’on abandonne le capitalisme – et avec lui, le meilleur espoir de l’humanité pour la croissance économique et la prospérité. Il est donc temps d’envisager les nouveaux modèles de capitalisme émergeants partout dans le monde – surtout le capitalisme conscient, le capitalisme moral et le capitalisme inclusif.

De tels efforts pour redéfinir le capitalisme reconnaissent que le commerce doit regarder au-delà des pertes et profits pour convaincre l’opinion publique de soutenir l’économie de marché. Toutes ces formes partent du principe que les entreprises doivent être conscientes de leur rôle dans la société et œuvrer pour garantir que les bénéfices de la croissance soient largement partagés et n’imposent pas des coûts environnementaux et sociaux inacceptables.