Le Pakistan en guerre contre lui-même

LAHORE – Pris entre son armée et les talibans, le Pakistan mène actuellement un combat qui n’est pas de son fait. La population de cette nation vit dans la peur constante des bombardements et des attaques suicides, dont la prochaine cible pourrait être la mosquée, le cybercafé du coin, ou un restaurant en bord de route. La plupart des Pakistanais sont aujourd’hui résignés à une intervention armée de grande envergure, étendue à tout le pays.

Les acteurs concernés – l’armée et le gouvernement pakistanais, ainsi que des pays occidentaux – connaissaient l’ampleur des dernières interventions de l’armée dans les régions du Swat et du Buner, pourtant, ils ont laissé des millions d’innocents se débrouiller seuls alors que pleuvaient les bombes. Les populations locales n’ayant pas été évacuées, elles ont dû faire des kilomètres à pied durant de longues journées pour se mettre à l’abri.

A ce moment-là, l’armée américaine et l’armée pakistanaise pensaient, semble-t-il, avoir pour seule responsabilité de tenir les talibans à distance. En fait, ce n’est que lorsque le flot de personnes déplacées à l’intérieur du pays a atteint 1,5 million d’individus – catastrophe humanitaire la plus grave depuis le génocide rwandais – que les pays étrangers, dont les Etats‑Unis, ont décidé d’apporter une aide d’urgence.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/rX32pos/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.