3

La prochaine bataille du Pakistan

NEW YORK – La situation se dégrade dans le sanctuaire terroriste du Sud-Waziristan le long de la frontière entre Pakistan et Afghanistan. Il aura fallu du temps à l’armée pakistanaise pour réagir à la montée de la violence et au chaos dans cette région, mais sa campagne au Sud-Waziristan progresse.

Cette campagne démontre la détermination du Pakistan à rétablir son autorité dans cette région. Mais la marge d’action des militaires est très limitée. Les terroristes ont par le passé démontré leur capacité à encaisser des coups, à y répondre et même leur aptitude à reconstruire leurs réseaux.

Alors même que l’armée pakistanaise lançait son opération Rah-e-Nijat (la voie du salut) en octobre, une douzaine d’attaques terroristes sanglantes au cœur des principales villes du pays ont fait la preuve de la détermination des combattants du Sud-Waziristan. Dans certains cas, de hauts responsables de l’armée et des services de renseignements étaient visés devant leur propre domicile à Islamabad, malgré d’importantes mesures de sécurité au coeur et autour de la capitale.

L’attaque du 11 octobre sur le quartier général de l’armée à Rawalpindi était l’une des plus audacieuse et a fait trembler le commandement militaire car les terroristes semblaient connaître la disposition des lieux et les dispositifs de sécurité des bâtiments. Mais cette maitrise du terrain a aussi joué contre les militants car elle a permis de révéler les vrais enjeux pour le pays. L’offensive terrestre au Waziristan n’a provoqué aucune manifestation populaire d’opposition.