sachs335_Joe RaedleGetty Images_flags capitol Joe Raedle/Getty Images

La libération

NEW YORK – Aujourd’hui libérés du règne désastreux de Donald Trump, nous ne devons pas oublier que sa présidence a représenté la politique brute du suprématisme blanc aux États-Unis. Le discours de Trump a souvent rappelé celui d’un gouverneur ségrégationniste du sud dans les années 1960, puis, après sa défaite à l’élection de 2020, celui d’un sénateur sécessionniste à la veille de la guerre civile de 1861. Pour consolider la victoire sur la politique destructrice de Trump, nous devons surmonter le racisme qui l’a porté jusqu’au pouvoir. Ce défi urgent ne concerne d’ailleurs pas seulement les États-Unis, mais également de nombreuses sociétés multiethniques à travers le monde.

Un segment de la société américaine composé de Blancs, seniors, non diplômés, habitants des banlieues et campagnes du sud et de l’ouest, ainsi que de chrétiens évangéliques, s’est laissé séduire par l’idée proposée par Trump selon laquelle ils pourraient renouer avec le passé raciste de l’Amérique. Les électeurs de cette catégorie, à savoir 20 à 25 % des Américains adultes, sont devenus d’ardents partisans de Trump à l’approche de l’élection de 2016. Cette base s’est révélée suffisamment large pour permettre à Trump de prendre les rennes du Parti républicain, puis de décrocher la victoire auprès du collège électoral, après avoir pourtant perdu le vote populaire d’une marge de trois millions de voix.

Mais la victoire de Trump en 2016 repose également sur d’autres aberrations dans la politique aux États-Unis. Si une proportion élevée d’Américains avait voté, comme dans les pays au sein desquels l’inscription sur les listes électorales est automatique, et le vote encouragé voire obligatoire, Trump serait passé très loin de la victoire en 2016. Seulement voilà, les obstacles au vote pour les Afro-Américains, les plus démunis, et les jeunes, constituent une caractéristique de longue date de la politique aux États-Unis, dont l’objectif principal consiste à maintenir la suprématie politique et économique des Blancs les plus fortunés. En quelques mots, l’objectif consiste à favoriser la victoire de candidats tels que Trump.

To continue reading, register now.

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

Subscribe

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

https://prosyn.org/UePwyKcfr