Comment venir à bout de la division Nord-Sud de l’Afrique ?

Mobutu Sese Seko, le défunt président de l’ancien Zaïre, a une fois déclaré qu’il fallait exclure les pays d’Afrique du Nord, fiers de leurs origines arabes, de ce qui était à l’époque l’Organisation de l’unité africaine. Le régime de Mobutu était certes profondément défaillant, mais il n’était pas le seul au sein du mouvement panafricain à aller dans ce sens. L’antagonisme entre les Noirs d’Afrique subsaharienne et les habitants d’Afrique du Nord est toujours une réalité qui empêche tout espoir d’union du continent.

L’hostilité du Nord, le séparatisme et le racisme à l’encontre du Sud sont au cœur de cette scission. Pourtant, à l’heure du politiquement correct, une séparation catégorique entre le Nord et le Sud reste taboue.

En déclarant que l’Egypte est une république arabe, le président Gamal Abdel Nasser falsifiait l’histoire, effaçant 3.000 ans d’une culture incontestablement liée à l’Afrique noire. En fait, durant près de trois siècles, de 950 à 663 av. J.-C., des reines et pharaons noirs tels que Tii du « royaume de Koush » – aujourd’hui le Soudan noir – ont gouverné l’Egypte. Encore plus grotesque, les Egyptiens ont refusé que les Américains produisent un film sur la vie d’Anouar Sadate, sous prétexte que l’acteur choisi pour jouer le rôle du président était Noir.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/t4Oiy0j/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.