0

Quand la BCE fait bande à part

Actuellement, la Banque centrale européenne (BCE) se démarque sérieusement des autres grandes banques centrales des pays industrialisés, ceci en dépitde l'annonce claironnée de mesures coordonnes pour accroitre les liquidités à court terme dans le système bancaire. Les USA, le Canada et le Royaume-Uni ont tous baissé récemment leur taux d'intérêt. Mais la BCE s'oppose fermement à la baisse. Après la réunion du Conseil des gouverneurs, le président de la BCE, Jean-Claude Trichet, a même déclaré que certains de ses membres étaient même favorables à une hausse .

Qui croit-il tromper ? Tout le monde sait que la BCE ne peut augmenter maintenant, ni même dans un futur proche, ses taux d'intérêt. Au milieu de la crise financière la plus grave de ces derniers temps, la BCE a recours à un bluff qui ne convint personne, car elle a un problème avec les craintes d'inflation.

Ses difficultés acteulles tiennent à une série d'erreurs dans le passé.

Sa première erreur a été son retard à adopter une politique de resserrement monétaire, bien après qu'il ait été évident que les taux d'intérêt avaient été maintenus trop bas (2%) et trop longtemps (de juin 2003 à décembre 2005). Les faucons de la BCE, comprenant les risques de taux d'intérêt anormalement bas pour une banque centrale dont le premier objectif est la stabilité des prix, voulaient une hausse, mais la BCE a été trop timide.