Notre été des extrêmes

BERLIN – Cet été est l’un des plus extrêmes en terme de climat en Russie, au Pakistan, en Chine, en Europe, en Arctique – un peu partout, en fait. Mais tout cela est-t-il en lien avec le réchauffement climatique et les émissions humaines sont-elles à blâmer ?

Bien qu’il ne puisse être scientifiquement confirmé (ni infirmé, d’ailleurs) que le réchauffement climatique soit la cause de quelque événement extrême particulier, nous pouvons dire qu’il contribue très vraisemblablement à toutes sortes d’effets météorologiques à la fois plus fréquents et plus sévères.

Le centre de la Russie subit depuis des semaines la plus grosse canicule de son histoire, à l’origine probablement de milliers de morts. En conséquence de la sécheresse et de la canicule, plus de 500 feux de forêt incontrôlables se sont déclarés, baignant Moscou dans un nuage de fumée étouffante et menaçant plusieurs installations nucléaires. Le gouvernement russe a interdit l’exportation de blé, entrainant ainsi l’explosion des prix des céréales dans le monde.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/q1xNSzh/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.