20

Goebbels a-t-il gagné ?

PARIS – En Allemagne dans les années 1930, les dirigeants du Parti nazi ont compris le pouvoir de la communication de masse pour diffuser la haine et l'antisémitisme. « La propagande, écrivait Hitler, est une arme vraiment terrible entre les mains d'un expert. » Dans leur ascension au pouvoir, les nazis ont déployé des technologies modernes de communication sophistiquées, notamment la radio et le cinéma, pour gagner la bataille des idées (et donc pour façonner l'opinion publique et les comportements), au sein d'une population bien éduquée dans une démocratie naissante.

Les Nazis ont disparu, mais la propagande a survécu et son potentiel est plus mortel que jamais. Alors que nous commémorons le 71ème anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz-Birkenau le 27 janvier, des groupes extrémistes du monde entier utilisent les nouvelles technologies pour inciter à la haine et pour perpétrer à nouveau des exterminations massives et des génocides. C'est pour cette raison que l'UNESCO a décidé de consacrer cette année la Journée internationale au thème Des mots au génocide : propagande antisémite et Holocauste.  À cette occasion, l'UNESCO et le Musée Mémorial de l'Holocauste des États-Unis (USHMM) conjuguent leurs efforts  pour présenter au siège de l'UNESCO l'exposition L'État manipulateur : le pouvoir de la propagande nazie.

Pendant les années 1930, une période de forte récession économique, de nombreux Allemands étaient prêts à fermer les yeux sur l'antisémitisme des Nazis, parce qu'ils étaient attirés par d'autres aspects du message de ce parti. Les Nazis le savaient : durant la campagne des élections de 1932, le parti s'est appuyé sur le nouveau domaine des recherches sur l'opinion publique pour enquêter sur les besoins, les espoirs et les craintes des cols bleus et des cols blancs, de la classe moyenne, des femmes, des agriculteurs et des jeunes. En conséquence, les propagandistes nazis ont atténué leur rhétorique antisémite et ont présenté le parti comme la seule force politique capable de créer des emplois et de nourrir des familles allemandes. De même, ils ont gagné le vote récemment acquis par les femmes, en se présentant en défenseurs de la femme allemande traditionnelle et de la famille.

Le nationalisme extrême d'Hitler a trouvé un large écho auprès d'un large public, notamment celui des jeunes qui voulaient reprendre les territoires perdus et la puissance militaire de l'Allemagne. Mais un antisémitisme féroce est resté au centre de la vision du monde nazie. Dès que le parti est arrivé au pouvoir en 1933, il a commencé à mettre en œuvre des politiques anti-juives. Les nazis ont fait disparaître les autres sources d'information, ont fait brûler des livres et arrêter des journalistes, dans l'intention de promouvoir leur objectif d'établir une Europe « aryenne » unie.