owhite3_akindoGetty Images_businessfinanceglobe akindo/Getty Images

Les promesses des données financières ouvertes

SAN FRANCISCO – De l’Australie et du Brésil au Nigéria et aux États-Unis, de nombreux pays mettent en place des procédures et des réglementations afin d’encadrer le partage des données financières. L’objectif est d’inciter à la création d’écosystèmes de données numériques qui facilitent et accélèrent les interactions entre les institutions financières et leurs clients, que ceux-ci soient des entreprises ou des particuliers. Mais l’usage des données financières ouvertes pourrait aussi se traduire, d’une façon générale, par un coup d’accélérateur au PIB mondial.

En permettant aux clients de circuler aisément d’une institution financière à l’autre grâce à des interfaces de programmation (API – application programming interfaces), les systèmes de données ouvertes réduisent ou déplacent le besoin de traitement manuel des données. La confiance du consommateur est un préalable essentiel. Elle ne peut être obtenue que si la fiabilité du système est garantie, notamment pour ce qui concerne le consentement des usagers, la protection des données et la cybersécurité.

Dès lors que ces garanties sont effectives, les bénéfices peuvent être importants. Les particuliers et les petites entreprises amélioreront d’autant leur accès aux services financiers. Ainsi un client qui ne dispose pas de garanties de crédit, mais qui paye régulièrement ses notes d’électricité, son loyer et ses factures aura-t-il plus de chances d’obtenir un prêt, parfois pour la première fois.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/tcpJ64qfr