3

La mort de l'OPEP

IRVING, TEXAS – L'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole est morte. L'Arabie Saoudite l'a tuée. L'OPEP n'est plus qu'un zombie édenté, qui attire l'attention, mais sans avoir d'impact sur les vivants.

Peu de personnes ont remarqué la disparition de l'OPEP pour une raison simple : c'est qu'elle n'a jamais véritablement eu l'impact qu'elle était censée avoir selon l'opinion commune. Elle n'a jamais été réellement un cartel doté d'un pouvoir de marché monopolistique. Quiconque était d'un autre avis imputait à tort ce pouvoir de marché à l'Arabie saoudite.

Et le pouvoir de l'Arabie saoudite est expansif. Il reste le principal producteur sur les marchés pétroliers mondiaux et ses décisions politiques et économiques donnent le ton de l'économie énergétique mondiale. Cet impact va prendre de l'ampleur si le Royaume ressuscite Arab Light comme le brut de référence mondial.

Bien sûr, de nouveaux acteurs dans le jeu de la production d'énergie pourraient éventuellement mettre à mal l'Arabie saoudite. Mais jusqu'à présent le Royaume a réussi à éviter les blessures graves.