0

L’ascension du pétrole

IRVING, TEXAS – Lorsque les membres de l’OPEC se sont retrouvés à Vienne récemment, les Saoudiens n’ont pas su contrôler l’évènement, le plafond de production de l’OPEC est resté inchangé et les pays membres fixent leur propres niveaux de production. Mais il serait prématuré de parler d’une rupture de l’OPEC. Car l’organisation a déjà survécu à des guerres importantes, de nombreux conflits diplomatiques et à deux effondrements majeurs du marché. En fait, le secret de la survie de l’OPEC est sa faiblesse, et non sa force.

Frictions ou pas, l’OPEC a été, et sera toujours sans rapport avec les forces du marché sur le terrain. L’OPEC n’a jamais eu de puissance de marché mais l’Arabie Saoudite et la puissance du marché saoudien ont toujours été attribuées, par erreur, à l’OPEC.

Les Saoudiens n’ont pas apprécié la récente réunion. Ils ont décidé de faire cavalier seul. Peuvent-ils fournir ? La réponse est non. La récente décision des 28 membres de l’Agence Internationale de l’Énergie de soustraire le pétrole des réserves stratégiques le prouve.

Le marché pétrolier international est devenu une grande mer qui génère ses propres tempêtes, ce qui garantit que la mer continuera de grandir. L’histoire récente permet d’identifier quatre facteurs qui continueront d’entrainer la hausse des prix pétroliers à moins qu’un tremblement de terre de grande ampleur ne mette le marché à genou.