A l’échafaud !

WASHINGTON – L’ administration d’Obama semble enfin envisager une action décisive à l’encontre de l’élite bancaire américaine. Suite à la récente défaite électorale dans le Massachussetts, les propositions de l’ancien directeur de la Réserve Fédérale américaine, Paul Volcker, pour réduire le pouvoir des banques sur le marché, sont remises à l’ordre du jour.

La situation était bien différente jusqu'à aujourd’hui puisque depuis le printemps 2009, il semblait que les grands argentiers avaient gagné la manche alors que certaines banques parmi les plus saines ont été autorisées à rembourser tout ou partie des fonds qu’elles avaient reçu dans le cadre du Plan Paulson (TARP) du Trésor américain. Ce qui leur avait permis par la suite de passer outre les conditions minimales spéciales imposées par le gouvernement en ce qui concerne les bonus et les rémunérations.

Au moment critique de la crise et du sauvetage, de septembre 2008 au début de 2009, les administrations Bush et Obama ont hésité. Personne n’a sérieusement envisagé de démettre les plus gros banquiers, qui ont pourtant contribué à cette situation de crise, ni même de démanteler leurs banques.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/povY0cv/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.