Obama en Afrique

BERKELEY – Le 10 juillet, un descendant très important de l’Afrique noire fera un retour triomphant en terre natale.

Les spécialistes parlent d’une « contre-attaque de l’empire », en référence aux anciens colonisés, aux immigrants d’Afrique et d’Inde qui s’installèrent en Europe et en Amérique du Nord puis contestèrent les normes de race et d’identité. Pour son premier voyage officiel en Afrique, le président américain Barack Obama contre-attaque de façon inédite. Sa visite au Ghana souligne la volonté de personnalités de la diaspora d’apporter une contribution positive aux affaires africaines.

Aussi chargée de symboles qu’elle soit, la visite d’Obama révèle les limites de son pouvoir. Accablé par les problèmes économiques en Amérique et par les guerres en Irak et en Afghanistan, Obama ne peut se permettre d’être audacieux en Afrique ni de faire de grandes promesses.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/TU3MClk/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.