0

Obama et le Moyen-Orient

BERLIN – Avec la réforme de la couverture médicale des Américains, Barack Obama a remporté son plus grand succès de politique intérieure, un succès qui semble curieusement avoir surtout des répercussions à l'étranger. Le président américain qui depuis quelques mois avait les mains liées par des problèmes de politique intérieure et dont le pouvoir avait été peu à peu érodé se trouve soudain en bien meilleure posture sur la scène internationale.

Dans ce contexte, la signature d'un nouveau traité avec la Russie sur la réduction de l'arsenal nucléaire, l'initiative de désarmement nucléaire mondial lors de la conférence de Washington et le consensus qui se forme avec la Russie et la Chine quant à de nouvelles sanctions contre l'Iran montrent qu'Obama a retrouvé toute sa liberté et sa capacité d'action.

Au cours de ce processus, les nouvelles priorités et les nouveaux objectifs de la politique étrangère américaine sont de plus en plus clairs. Au cour se trouve l'Iran et son programme nucléaire. Le désarmement nucléaire mondial est également en lui-même un objectif central de l'administration Obama. Enfin, les relations des USA avec la Chine et la Russie ont un impact de toute première importance sur nombre de leurs intérêts. Mais si on regarde la situation dans son ensemble, il est évident que les USA cherchent à isoler l'Iran en recourant à la diplomatie.

Les diverses initiatives en vue d'un désarmement nucléaire auront pour conséquence si elles aboutissent d'isoler l'Iran et de faire pression sur lui pour qu'il renonce à son programme nucléaire actuel. C'est également l'un des objectifs de la coopération avec la Chine et la Russie. Obama considère aussi que des progrès dans le processus de paix au Moyen-Orient sont essentiels pour rompre le soutien de la "rue arabe" à l'Iran, ce qui améliorerait l'équilibre des pouvoirs dans la région.