0

Obama et l'Iran

NEW-YORK – Un responsable iranien auquel je parlais au début de cette année me rappelait que l'ayatollah Khomeini comparait souvent la relation des USA avec l'Iran à celle du loup et de l'agneau, mais en ajoutant : "Presque 30 ans ont passé depuis, nous ne sommes plus l'agneau et le loup lui-même n'est sans doute plus ce qu'il était". Il voulait dire que l'Iran se sentait maintenant dans un rapport moins inégal avec les USA et que le temps du dialogue avait peut-être sonné.

Depuis 30 ans, cinq présidents américains se sont cassés les dents sur la politique iranienne. Lorsque Barack Obama et ses conseillers décideront de leurs priorités en politique étrangère, le premier problème qu'ils rencontreront sera celui du programme nucléaire iranien et de l'importance stratégique croissante de l'Iran au Moyen-Orient et en Asie du Sud.

Ils vont devoir rapidement faire face à la réalité pour défendre les intérêts américains dans la région - ce qui passe par la stabilisation de l'Irak et de l'Afghanistan. Quant à l'impasse actuelle avec l'Iran, elle ne doit pas se prolonger, aussi une plus grande coopération est-elle inévitable. S'ils ne veulent pas répéter les erreurs des gouvernements précédents, ils seraient bien inspirés de choisir une autre approche.

Ils devraient prendre la décision stratégique d'ouvrir des discussions avec l'Iran sur tout un éventail de sujets d'importances pour les deux cotés, ceci sans condition préalable. Pendant la campagne électorale, Obama avait déclaré "qu'il est absurde de ne pas discuter avec eux". Il a maintenant l'occasion de passer aux actes.